Partenaires




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités de terrain > Fouilles archéologiques > >>> La fortification médiévale du Camp de la Motte à Sainte-Suzanne (dir. Pierre-Yves Laffont)

>>> La fortification médiévale du Camp de la Motte à Sainte-Suzanne (dir. Pierre-Yves Laffont)

Depuis 2010, une recherche documentaire et archéologique est menée sous la direction scientifique de Pierre-Yves Laffont sur le site de Beugy ou "Camp de la Motte". Ce vaste système d’enceinte se situe au pied de la ville et du château de Sainte-Suzanne, en Mayenne.


Beugy

Le terroir de Sainte-Suzanne est occupé au moins depuis le IVe millénaire avant notre-ère, le promontoire de Sainte-Suzanne est fortifié à l’âge du Fer (rempart vitrifié), mais c’est surtout la période médiévale qui est renseignée. Un habitat aristocratique carolingien s’implante sur le promontoire, poste de défense naturel. Il est ensuite remplacé durant le second Moyen Age par une tour-résidence massive (Xe-XIe siècle), encore conservée en élévation.


Beugy

Vue aérienne montrant la localisation respective des sites de Sainte-Suzanne (au centre) et du Camp de la Motte en haut à droite (d’après le fonds photographique de la commune de Sainte-Suzanne ; circa 2010)


A 800 mètres au nord de ce promontoire se trouve le site du "Camp de la Motte" (appelé également "Camp de Guillaume" ou "Camp des Anglais"), qui est une fortification de terre traditionnellement attribuée à Guillaume le Conquérant. La mention par Orderic Vital dans son Historia ecclesiastica, du municipuim in valle Beugici semble en effet pouvoir être rapproché de ce site. Le site pourrait donc correspondre à la fortification de siège évoquée par Orderic Vital et édifiée par Guillaume le Conquérant lors du siège de Sainte-Suzanne en 1084-1085.

Sur le terrain, sont conservées deux enceintes quadrangulaires accolées qui occupent 2,5 hectares. Seuls les talus est de ces enceintes ont aujourd’hui disparus. Les fossés, partiellement creusés dans le substrat, atteignent encore 9 mètres de profondeur.


Enceinte ouest

Vue interne de la petite enceinte ouest, 2010


Enceinte est

Fossé sud de l’enceinte est, 2010

Le site est mentionné et décrit par les érudits depuis le début du XIXe siècle mais n’avait jamais fait l’objet d’investigation archéologique.
Plusieurs recherches sont donc menées sur ce site depuis 2010. Dans un premier temps, une recherche documentaire exhaustive a permis de recenser toutes les sources disponibles, textuelles et cartographiques notamment, concernant ce site.
L’état de conservation remarquable de l’ensemble a permis également dans un second temps d’envisager une intervention archéologique qui a débuté avec une campagne de relevé topographique menée en 2010 (cf. figure).


Enceinte est

Relevé topographique réalisé par Philippe Sablayrolles, Christophe Dupré et Pierre-Yves Laffont, juillet 2010

Une prospection géophysique a ensuite été réalisée au printemps 2012. Ces premiers travaux ont amené à l’organisation, durant la première quinzaine du mois de juin 2013, d’une première campagne de sondages archéologiques. Ils sont destinés à vérifier les hypothèses de datation généralement proposées pour ce site et à identifier l’état de conservation des vestiges archéologiques.

En parallèle, une étude paléoenvironnementale a été entreprise par Bernard Clément (Mcf Université Rennes 1 - UMR 6553 ECOBIO) et Aurélie Reinbold (doctorante, Université Rennes 2 - UMR 6258 CERHIO ; UMR 6566 CReAAH). Un référentiel pollinique a ainsi été établi en 2012 en prévision de prélèvements de sédiments archéologiques.

Ces opérations de terrain sont soutenues scientifiquement, techniquement et financièrement par la DRAC/SRA Pays-de-la-Loire, le Conseil Général de la Mayenne, la commune de Sainte-Suzanne et l’UMR 6566 CReAAH.

Pierre-Yves Laffont (Mcf Univ. Rennes 2, LAHM, UMR 6566),
Lucie Jeanneret (Doctorante, Univ. Rennes 2, LAHM, UMR 6566)




Mots-clés

Fouilles, Chantiers, Archéologie médiévale, Beugy