Partenaires




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Le LAHM > Les membres de l’équipe > Doctorants > JEANNERET Lucie

JEANNERET Lucie

mail

Titre de la thèse  : Les résidences aristocratiques fortifiées du Vannetais : étude de la structuration des pouvoirs et du peuplement au Moyen Age (Xe-XIIIe siècles)

Début de la thèse : Novembre 2009

Directeur de Thèse  : Pierre-Yves Laffont (MCF Rennes 2)

Résumé :

Ce sujet s’articule autour de l’étude de deux types de sites aristocratiques médiévaux qui correspondent à deux réalités historiques et archéologiques quelque peu différentes. D’une part des sites fortifiés majeurs qui correspondent aux chefs-lieux de châtellenies qui apparaissent au début du XIe siècle dans un contexte de la dislocation du comté de Vannes. Parmi ces sites, qui sont les plus largement renseignés par les textes, se trouvent entre autres Vannes, Hennebont, Rieux, Auray, Malestroit, Rochefort, Muzillac. Mais à côté de ces forteresses majeures, la période charnière des XIe-XIIe siècles correspond également à la multiplication de fortifications de moindre ampleur, la plupart de terre, telles que les mottes, les plates-formes ou encore les enceintes, qui viennent, selon leur importance, jouer un rôle ou non dans ce vaste dispositif de mise en défense et d’affirmation du pouvoir seigneurial sur le territoire. Au-delà de l’étude de la mise en place de réseaux castraux autour d’une frontière, tout l’enjeu du sujet est de percevoir le lien entre le contexte politique régional breton et la multiplicité des formes d’habitat aristocratique fortifié et/ou fossoyé. Cette recherche est également l’occasion d’analyser les liens entre l’implantation de ces résidences seigneuriales, notamment les plus modestes, et la mise en valeur du terroir au cours du Moyen Age central (organisation du peuplement, de l’économie rurale, permanence de l’occupation du territoire).Le but de cette thèse est donc d’appréhender dans le cadre d’une recherche à la fois archéologique (avec une importante phase de terrain avec des travaux de prospections et de relevés topographiques de sites fossoyés) et historique l’organisation d’une région de marche au Moyen Age central et les liens entre ces réseaux aristocratiques, la mise en place des paysages et l’organisation des sociétés rurales.